Hors contexte
236 vues

NON, cette image de Paul Atanga Nji, ministre de l’Administration territoriale entouré du gouverneur de l’Adamaoua et des dignitaires musulmans, tenant entre ses mains un exemplaire du Saint Coran ne date pas de 2022, ni en 2024.

Depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, notamment Facebook les images du ministre de l’administration territoriale tournent en boucle et laissent croire à l’opinion publique que le ministre a repris ses anciennes habitudes. C’est dans une publication de Issa Marwan publiée en 2022 sur la page Facebook et partagée dans le groupe publique «Maroua En Marche», le ministre aurait utilisé le Coran pour expliquer la hausse du prix du hadj 2022. Alors en 2024, plusieurs autres personnes ont répartagé cette publication notamment mohamadou bachirou ousmanou où on peut lire, «#Tout_avait_commencé ici. On avait dit ici ! L’affaire que vous engagez là, ça va vous dépasser !! Vous avez dit ! Ohh Nous maîtrisons… Voilà. (sic). Après vérification, cette image date de 2019.

Vérification

Pour vérifier, nous avons fait recours à SmallSeoTools. Avec TinEye, nous obtenons le résultat suivant « O matches TinEye searched over 54,2 billion images but didn’t find any matches for your search image. That’s probably because we have yet to crowl any pages where this image appears ». Bing quant à lui ne nous donne aucune information concernant cette image. Avec Yandex, nous n’obtenons aucun résultat également. Avec google search, le résultat affiche zéro donnée. Google Lens nous propose quelques pages et sites relayant les activités du ministre Paul Atanga Nji. Ces articles sont sans liens directs avec l’objet de notre recherche. A travers google actualités, nous tombons sur les articles de quelques sites. Actu Cameroun, dans un article daté du 10 février 2019 titrait Cameroun-Septentrion : quand la méthode Paul Atanga Nji de « jurer avec le coran agite ». Cet article explique : « en demandant aux chefs traditionnels de jurer sur le livre Saint, l’acte posé par le Minat sème l’indignation auprès de certains membres de la communauté musulmane » (sic). L’auteur de l’article, Ibrahima Adama conclut son texte en s’interrogeant si les musulmans acceperont de jurer sur le coran, « Peu efficaces, le Minat a opté pour des mesures plus drastiques mettant les élites, les chefs traditionnels et religieux à l’épreuve du serment sur le livre sacré, pour mener le combat contre les preneurs d’otages dans la région de l’Adamaoua. Vont-ils jurer ? »

Nous retrouvons la même image sur le site coupsfrancs mais avec un titre différent. Selon ce site, « PAUL BIYA CORROMPT LES MUSULMANS EN FINANÇANT LE HADJ ». Ce site fustige le fait de subventionner le hadj par les pouvoirs publics. Selon l’auteur, Laziz Nchare, cela pourrait pousser certaines confessions religieuses à réclamer eux aussi des subventions pour leurs pèlerinages.

Cette image qui a circulé depuis l’annonce de la hausse du prix du hadj 2022 a refait surface en 2024 pourtant cette image date en réalité de 2019. Elle a été prise lors de la visite de travail du ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji dans l’Adamaoua. Sa descente s’inscrivait dans un contexte de lutte contre la prise d’otages avec demande de rançon qui a eu cours dans cette région entre 2016 et 2020. L’association de cette image de Paul Atanga Nji tenant le Coran en main et entouré du gouverneur et des dignitaires musulmans arrive au moment où la hausse du prix du hadj 2022 est au centre de vives polémiques.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.