La poliomyélite, une maladie contagieuse : comment l’éviter ? 
265 vues

Une maladie qui existe depuis des temps, qui touche principalement les enfants de moins de 5 ans avec une infection de 5 à 10 % par an. Elle est une maladie très dangereuse, provoquée par le poliovirus qui envahit le système nerveux et qui peut entrainer en quelques heures des paralysies irréversibles. Au Cameroun, en particulier dans la région de l’extrême-nord la poliomyélite fait rage dans la localité de makari, mokolo, mora, mayo kani, etc. De par sa menace, la population locale subit la foudre de cette épidémie qui présente aujourd’hui un nombre élevé des enfants handicapés… certes que cette maladie se manifeste par des symptômes de type grippal (fièvre, fatigue, céphalée) pouvant s’accompagner des vomissements, raideur et la nuque et douleurs dans les membres. Le ministère de la santé publique a mis en place des journées locales de vaccination qui sa rythme avec cette campagne lancée en 2023 dans les 04 régions du Cameroun (Est, Adamaoua, Nord et Extrême-nord).

Du 26 au 28 mai, le premier tour fait surface et met au four et au moulin tous les acteurs (mobilisateurs communautaires, les influenceurs web et les agents de santé) à l’œuvre pour arriver à un nombre de 3.569.883 enfants de 0 à 59 mois. Cependant, pour le second tour qui s’est déroulé du 23 au 25 juin, couplée à la semaine d’action de santé et de nutrition infantile et maternelle. En plus de l’administration de deux gouttes de vaccin polio oral, cette campagne était accompagnée d’une dose de vitamine A et un comprimé de déparasitant à l’albendazole dont nous obtenons un nombre de 479.512 enfants vaccinés. En somme, ces tours de campagne visaient à renforcer l’immunité des enfants, contribuer à la bonne croissance des enfants, réduire la gravité, la durée et les complications des maladies (rougeole, varicelle, diarrhée…) et réduire le risque de devenir aveugle.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.