Le cholera, une maladie infectieuse qui fait ravage dans les régions du Cameroun : le cas de l’Extrême-nord. 
973 vues .

Depuis des décennies, le Cameroun vit ses plus sévères épidémies du choléra. Elle s’est déclarée en mai 2010 et sévit particulièrement dans la région de l’Extrême-nord. Le cholera est causé par une consommation d’eau et des nourritures contaminées, il se répand souvent en raison d’assainissement d’hygiène insuffisante. Selon le rapport de l’organisation mondiale de la santé le 12 novembre 2022, cette région a fait un total de 359 cas notifiés, dont 10 cas confirmés et 16 décès ; pour l’UNICEF, seulement 05% de la population dispose des latrines et moins d’un tiers personne a l’accès à l’eau potable. Mamoudou Haman le responsable de centre de santé intégré de Doualaré Maroua, répond au micro de l’UNICEF « le cholera dans mon air de santé est causé par le problème de l’eau potable, le problème de manque d’hygiène, les puits sont à ciel ouverts d’où le ruissellement d’eau contaminée se déverse directement dans ces puits ». Aujourd’hui le défis pour le gouvernement camerounais est d’apprendre aux gens à connaitre les symptômes du choléra, à le prévenir, à le traiter. C’est pourquoi les campagnes de sensibilisation sont organisées de par les régions pour le changement des comportements face à cette épidémie qui fait rage dans ces régions. Les messages seraient d’utiliser les latrines de manière saine et d’adopter des pratiques simples mais efficaces.

Les habitudes à éviter 

Quand l’on découvre qu’une telle épidémie sévit dans sa localité, la première de chose est d’éviter de manipuler les corps des personnes décédées du cholera présentement un risque de transmission, car les fluides biologiques contiennent de forte concentration ; d’empêcher la défécation en plein air et travailler avec la communauté pour assurer l’élimination sécuritaire des excréments.

Rappel sur le cholera 

Le cholera est une maladie diarrhéique épidémique, strictement humaine, due à des bactéries appartenant aux sérogroupes 01 et 139 de l’espèce Vario cholerae. Une maladie, une fois contaminée, vous ferez en quelques heures ou quelques jours plutard face aux violentes diarrhées et des vomissements, sans fièvre. Mais pour l’OMS le mode rapide de prévention est de se laver les mains ferment à l’eau potable et au savon, en particulier avant toute prise alimentaire ; éviter l’usage des serviettes collectives ; ne manger que des aliment cuits…

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués avec *.